Kyudo : Éloge de la lenteur et de la persévérance

Kyudojo Noisiel -© photo Eric Moulin"Puisse le Kyudojo de Noisiel contribuer, modestement, à l'harmonie de ce monde". C'est avec ces mots que, de passage en France pour quelques heures, son altesse impériale la princesse Hisako de Takamondo, présidente d'honneur de la fédération internationale de kyudo, a inauguré le Kyodojo national de Noisiel, le 23 juin.

Construit sur le modèle japonais, ce lieu est destiné à la pratique du kyudo, tir à l'arc traditionnel qui s'attache "davantage à la beauté du geste et l'harmonie des déplacements qu'à la proximité de la flèche du centre de la cible". Comptant près de 130 000 pratiquants au Japon, 2 000 en Europe dont 600 en France, cette discipline a grandi au Val Maubuée sous l'impulsion Claude Luzet, l'un des trois kyoshis les plus gradés de France. C'est grâce à ce tenace et patient passionné que le premier kyudojo de France entièrement public a pu voir le jour, avec le soutien de l'association Kyudojo national de Noisiel (K2N) et de la ville de Noisiel.

Kyudojo national de Noisiel
Complexe sportif Bernard-Légier
Square du Verger (derrière la Ferme du Buisson)
www.kyudojo-noisiel.fr